Pourquoi passer à Exchange 2010?

La messagerie électronique est devenue la pierre angulaire de la diffusion de l’information au sein d’une entreprise au 21e siècle et Microsoft Exchange s’est taillé la part du lion de ce marché. Évidemment, il demeure des entreprises qui utilisent Lotus ou Novell GroupWise mais on les voit de plus en plus fréquemment sauter la clôture. La messagerie n’ayant plus de secret pour ces messieurs de Redmond, Washington, ils s’occupent maintenant à nous faire découvrir une nouvelle version d’Exchange nettement améliorée dont profitent l’entreprise, les administrateurs réseau et les utilisateurs finaux.

L’entreprise qui utilise Exchange 2003 n’aura pas le choix de migrer vers la version 2010, la version précédente n’étant plus offerte pour bien longtemps encore et ses lacunes devenant de plus en plus apparentes en ces temps de courriels étoffés et de boîtes de messages débordantes. Quant aux entreprises utilisant présentement la version Exchange 2007, elles souhaiteront évaluer les nouveaux aspects d’Exchange 2010 et leurs répercussions et en viendront à la conclusion que la nouvelle version est souhaitable.

Le changement le plus important du design du serveur Exchange est peut-être sa haute disponibilité. Avec Exchange 2007, Microsoft proposait la réplication continue comme approche à la redondance des boîtes de messages des utilisateurs. Exchange 2010 élimine essentiellement le LCR et le SCC pour unifier le CCR et le SRC en un processus unique connu sous le vocable Data Availability Group (DAG).

De plus, les serveurs de boîtes de messages de la nouvelle version ne nécessitent plus de groupes de stockage et les bases de données des boîtes de messagerie ne sont plus directement reliées au Server Object. Cette nouvelle configuration convient parfaitement à l’architecture DAG et permet une gestion des bases de données de boîtes de messagerie au niveau organisationnel plutôt qu’au niveau serveur comme cela était le cas dans la version 2007. Ce nouveau design facilite grandement de processus de migration et de récupération.

Protection des messages

Plusieurs entreprises ont des inquiétudes importantes en ce qui a trait au destin d’un courriel une fois celui-là envoyé. Exchange 2010 propose une réponse rassurante à ces préoccupations touchant l’intégration avec le Microsoft’s Active Directory Rights Management Server (AD RMS) qui permet un contrôle pointu des options de gestion d’un courriel reçu par le destinataire. Grâce au AD RMS, l’expéditeur peut empêcher des tâches comme l’impression ou le transfert d’un courriel, conservant ainsi le contrôle ultime de part et d’autre tout au long du cycle de vie du message.

Interface de gestion de réseau sur le Web

Un tout nouvel élément qui profitera aux administrateurs et aux utilisateurs finaux est l’interface de gestion de réseau sur le Web. Selon le niveau de privilège administratif accordé, cet outil permet des tâches d’administration en libre-service, de recherche, de gestion de liste de distribution et d’intégration de messages voix et texte. Non seulement l’interface de gestion de réseau sur le Web libère l’administrateur réseau d’assister l’utilisateur pour certaines tâches, il lui permet aussi de réaliser certaines autres tâches nécessitant un privilège.

Microsoft a déployé des efforts considérables afin d’offrir une approche robuste et fiable à l’environnement de la messagerie. Du point de vue de l’entreprise, l’amélioration de la vitesse de traitement et de la redondance des messages sont des points forts. L’administrateur réseau profitera des capacités de gestion à distance et du modèle de contrôle pointu alors que l’utilisateur, quant à lui, jouira d’une version plus robuste de l’interface Outlook Web Access (OWA), des fonctionnalités de messagerie unifiée améliorées et des rappels qui éviteront les erreurs de transmission de courriels ou l’envoi de courriels improductifs.

NEWLOGIX INC. – Service Technique Informatique
Protégé : Tournoi de Golf CEGQ 2013 – Kiosque NEWLOGIX
PRÊT, PAS PRÊT, VIRTUALISEZ!
Analysez avant de virtualiser
Pouvez-vous exploiter un serveur trop longtemps?
Windows 8
Le top 5 des raisons d’aimer Windows Server 8
VMware vSphere 5
Symantec Backup Exec 2010
Pourquoi BES Express?